Fandewigawag!

Bienvenue dans l'univers de wig a wag, groupe dont le syle est la world bretonne, au programme photos, interwiews...

24 octobre 2007

Un mot sur Wig a Wag ...

Wig A Wag : Douar Iskis
 

 

Titres

Brest Bombezet
Konskried Sant-Nikolaz
An Inkane Gwenn
La Groée De Nouae
Kannen Kanak
Peizant
An Hent Ruz
Ann Purcell
Sarah (Ha Safar)
Le Fourmilier
Va Où Le Vent Te Mène



J’ai succombé à la magie de Wig A Wag dès leur premier album qui date déjà de 1999. Si vous cherchez un groupe qui ne ressemble à personne d’autre, si vous cherchez un groupe qui a réussi à faire tomber toutes les barrières pour inventer son propre monde musical, Wig A Wag est fait pour vous.
Leur musique est tellement unique qu’il est toujours aussi difficile de la classifier ou de lui mettre une étiquette. A la base, c’est toujours la même musique traditionnelle bretonne (leur nom vient d’ailleurs du bruit que sont sensées faire les roues usées de la charrette de l’Ankou, équivalent local de la Faucheuse personnifiant la mort), mais les ajouts d’influences diverses et variées sont toujours aussi nombreux et surprenants. Imaginez un endroit où toutes les musiques traditionnelles d’Europe pourraient se rencontrer, se côtoyer et finir par fusionner et vous aurez une petite idée de ce peut être Wig A Wag. Les instruments utilisés sont toujours exclusivement acoustiques ( à part la basse parfois) et de toutes origines. On retrouve bien sûr la bombarde qui donne cette couleur si évidemment bretonne, les violons tantôt celtes ou plus tziganes et accordéons multiformes. Mais à mon sens, ce qui fait la force de Wig A Wag, en plus de ce savant mélange des couleurs et des genres, c’est la section rythmique, carrément impressionnante, et plus particulièrement les percussions, toujours imaginatives et baladeuses. Dans Kannen Kanak, il est vraiment impossible de définir un style dominant ou même une origine : percussions orientales, violons tziganes, guitare jazz et accordéon dans le style tango argentin. Et je ne parle même pas de la voix superbe Loïc Chavigny qui vous emballe tout ça dans un superbe paquet cadeau. Tout ça parvient à créer un morceau génial, complètement nouveau, qui vous fera voyager partout sans jamais vous laisser nulle part en particulier. La maîtrise musicale et instrumentale de ce groupe m’impressionne depuis leurs débuts, mais sur ce troisième tome, ils ont encore franchit un palier supplémentaire. Leurs influences bretonnes en deviennent presque anecdotiques, tellement ils ont réussit à inventer une autre musique qui n’a presque plus rien à voir avec celle de leur début. Wig A Wag n’est pas (n’est plus) un groupe de musique traditionnelle bretonne en particulier (bien que le chant soit toujours exclusivement en breton), c’est un groupe qui a réussi à réinventer une musique qui les contient toutes. S’il existait une musique traditionnelle européenne, elle pourrait ressemble à ce qu’on trouve dans cet album.
Comme je vous l’ai déjà dit, ce disque est globalement d’un très haut niveau, mais on trouve pourtant des chansons qui dépassent encore les autres, comme le très tendu et très dense Brest Bombezet (Brest Bombardé), le très breton An Inkane Gwenn (La Haquenée Blanche), Kannen Kanak (Chanson Kanak) cité plus haut, Ann Purcell qui ressemble à un des sommets du groupe, Sarah qui balance entre les deux bouts de l’Europe que sont la Bretagne et les confins de l’Europe centrale. Le Fourmilier est aussi un des beaux moments de ce disque lumineux. Le disque se termine avec une reprise finalement très logique reprise du Va Ou Le Vent Te Mène d’Angelo Branduardi, lui aussi explorateur musical dont les Wig A Wag sont un peu les héritiers.
   
    La difficulté avec Wig A Wag, c’est que leur musique est tellement personnelle et inhabituelle qu’il faut un temps d’adaptation avant d’y trouver ses marques. Il faut d’abord se créer de nouveaux repères, de nouvelles références, avant d’apprécier ce groupe à se pleine mesure. Tout ça pour vous dire qu’une seule écoute ne suffit pas, encore moins un court extrait. Wig A Wag vaut le détour, mais comme tous les inventeurs ou les précurseurs, quel que soit le domaine, il faut se donner la peine d’essayer de les comprendre avant de les accepter. Leur monde musical est tellement fabuleux et unique qu’il mérite votre curiosité.
         

Pour plus d'nformations, le site officiel :
www.wigawag.com




http://sites.estvideo.net/tsomp/090204.html

Posté par Fandewigawag à 16:14 - En allant sur le Net ... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire